lundi 29 octobre 2012

Taxe Google?

Le président exécutif de Google, Eric Schmidt, qui est reçu lundi 29 octobre à Paris par les plus hautes autorités de l'Etat, aura fort à faire pour déminer le terrain. Il fera face à des pouvoirs publics soucieux de soutenir les éditeurs de presse français, mais aussi européens, tous déterminés à faire payer le moteur de recherche américain pour le référencement d'articles dans Google Actualités.
Eric Schmidt
Pour la présidente de l'Association de la presse d'information politique et générale, Nathalie Collin, "Chaque visiteur rapporte entre 40 et 50 euros par an à Google", a t-elle déclaré au Journal du Dimanche, en demandant que "l'Etat monte en première ligne et joue son rôle de régulateur, comme il le fait avec le marché des télécoms".

















Fleur Pellerin, ministre déléguée au numérique aurait déclaré : "Ce que je vais suggérer à Google et à la presse est de commencer la négociation (...) pour peut-être trois mois, et d'essayer de trouver un accord sur la base d'une négociation", a-t-elle déclaré, notant que "les deux parties tirent avantage du trafic croisé".
Les éditeurs sont divisés, néanmoins, sur ce dossier.
Une telle taxe "renforcerait l'hégémonie de Google". "La presse est déjà totalement dépendante de Google au niveau de l'audience, si à cela on ajoute une dépendance économique, Google pourra décider de tout", estime le président du Spiil Maurice Botbol.

Source